Sortir du bois
Michèle Haenni
du 12 janvier 2018 au 4 mars 2018

Lieu: Le Hall

 Vernissage jeudi 11 janvier à 18h.

Installation


Grandes et petites lettres inscrites au mur ou imprimées sur papier, boîtes en bois, gravures et objets : Michèle Haenni réalise la mise en espace de plusieurs pages d’un livre. Plasticienne travaillant avec les mots, les images et le multiple, elle dilate des récits poétiques aux dimensions d’un lieu, assemblant différents matériaux tous, y compris les lettres, devenant des images, des propositions visuelles autant que textuelles. Cette entreprise expérimentale donne de la consistance à des images mentales et des formes nouvelles à la typographie. Le monde de Michèle Haenni évoque la forêt, le sommeil, l’endormissement, ce qui se passe dans des espaces incertains, labiles, à la frontière du réel et du rêve.

Sortir du bois fait écho à Cela va faire des vagues de Carmen Perrin et Pierre-Alain Zuber présentée dans la grange, exposition qui prend comme matériau de base le bois sorti de la forêt, devenu planche et transformé en sculptures. La notion de transposition est commune aux deux propositions artistiques.

 

Michèle Haenni est née en 1969 au Canada. Elle étudie à Montréal (communication et création littéraire), à l’Ecole supérieure d’art de Genève (HEAD, anciennement ESAV) et aux universités de Genève (master en littérature comparée) et de Lausanne (CAS en sciences historiques de la culture). Elle travaille autour du livre, de la littérature et des arts plastiques, entrecroisant allégrement les disciplines. Elle publie des livres d’artiste et des récits, réalise des vidéos documentaires, collabore à des projets scientifiques et anime l’espace d’exposition GUS à Genève. Elle vit à Genève.

Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs