Gaëlle Villedary
In-dispersion
le 18 août 2016

Vernissage


- Installation dans le verger visible du 18 août au 25 septembre 2016.

- Installation dans l’atelier visible mercredi 24, vendredi 26 et samedi 27 août de 14h à 18h.

Vernissage, jeudi 18 août à 18h

  

L’artiste française Gaëlle Villedary est en résidence durant trois mois à la Ferme-Asile. Elle a été choisie par un jury de professionnels de la culture et occupe son atelier depuis le mois de juin.
In-dispersion traduit pour le public ses recherches artistiques en Valais. Gaëlle Villedary a imaginé une vingtaine de pots de terre accueillant chacun un cercle de pelouse, cercle prélevé à même le terrain sur lequel repose le pot. Ce geste se lit comme la métaphore d’un nouveau territoire à apprivoiser pour cette artiste qui travaille dans le sud de la France. Découper, transplanter, déplacer sont les actions qui signifient une possible appropriation d’un environnement nouveau.

In-dispersion est un néologisme qui, selon l’artiste, exprime son mode de création : profiter de la dispersion, de la perte des repères, des changements de cap pour se recentrer, trouver de nouveaux espaces. Un va et vient entre extérieur et intérieur, entre expansion et concentration entre errance et résidence. Migrer et s’enraciner ailleurs comme certaines plantes peut-être, les radicants qui, tel le fraisier déplace ses racines selon le terrain le plus approprié.

Dans l’atelier de la résidence, Gaëlle Villedary a composé un herbier spatialisé. Tout l’espace – murs, meubles, tiroirs, bacs, évier - est investi par une récolte végétale quotidienne et ritualisée de tiges, herbes folles, blés, étoiles de badiane, feuilles, fleurs, pollens et graines. Des photographies de végétaux de différentes espèces découpés, assemblés et cousus, s’intercalent dans cette mise en scène subtile d’éléments délicats. Entre nouvelle entité et hybridation construite, les œuvres intitulées Chimères parlent de l’action de l’homme sur la nature et invitent à imaginer d’autres mutations.

Gaëlle Villedary est née en 1976 et elle a étudié à Strasbourg (arts appliqués) et à Aix- en-Provence (arts plastiques). Ses travaux s’articulent autour des notions de frontières, de transformations liées aux territoires, réels ou imaginaires, intimes ou collectifs. Elle crée des installations poétiques qui composent avec le réel, le détournant, le remédiant, lui conférant une autre signification. 

Horaires et dates
18h
le 18 août 2016

Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs