Projection INDIENS EN SURSIS et débat
Quelle terre pour demain ?
le 8 mars 2012

Lieu: grange

Avec le chef Davi Kopenawa et Daniel Schweizer


Avec

  • Le chef Davi Kopenawa
  • Seynabou Benga, déléguée de l’OMCT Organisation Mondiale contre la Torture, projet “Défendre les défenseurs”
  • Daniel Schweizer, réalisateur

Parce que les Indiens Yanomami refusent de disparaitre dans le silence et l’indifférence, Daniel Schweizer a décidé de les aider à faire entendre leur voix. Il est depuis 10 ans le témoin privilégié de cette sagesse amérindienne qui dit : La terre ne nous appartient pas, ce sont nos petits enfants qui nous la prêtent. Les Indiens sont en sursis, leur terre est menacée, des hommes se lèvent pour dénoncer ces destructions. Le chef indien Davi Kopenawa, de la tribu des Yanomani, pose des questions qui nous concernent tous. Quelle terre voulons-nous pour demain ? C’est aujourd’hui que nous le décidons !

A l’occasion de la sortie du documentaire de Daniel Schweizer, INDIENS EN SURSIS, diffusé le même jour et à la même heure dans l’émission Temps Présent, la Ferme-Asile vous invite à la projection du film, suivie d’un débat passionnant avec des invités prestigieux. 

« La tragédie amérindienne illustre le grand dilemme de la modernisation : vous avez le choix entre évoluer ou perdre ; évoluer et perdre ». David Landes, Economiste, Harvard 2003 

 Ce film sera également diffusé dans le cadre du FIFDH, Festival du film et forum international sur les droits humains, le dimanche 4 mars à 18h, à la salle de l'Alhambra, Genève

 

 Le point de vue du réalisateur :

« Avec Indiens en sursis, deux porte-paroles amérindiens abordent la question des enjeux qui menacent l’Amazonie aujourd’hui. Davi Kopenawa et Megaron Txukarramae incarnent les peuples amazoniens qui résistent et cherchent à préserver leurs valeurs traditionnelles, tout en acceptant un certain progrès du monde moderne. Mais ces hommes sont aujourd’hui menacés à cause de leur combat pour la préservation de cette forêt pour les générations avenir.

Bien au-delà du portrait ethnologique ou du reportage classique, c’est avant tout des regards d’amérindiens sur le monde en ce début de XXIe siècle.

Une des ambitions de ce projet est de montrer la sagesse de la parole amérindienne, leur perception prophétique des conséquences de l’exploitation éhontée de leur forêt ainsi que la trop probable disparition de ces peuples autochtones et de leurs modes de vie. En suivant la mission de l’OMCT, c’est un regard original sur la destruction de la terre, l’environnement et des menaces sur le respect des droits humains fondamentaux.

Les paroles de Davi et Megaron sont d’une grande justesse, dans un contexte historique fort avec des archives, des témoignages, des rencontres. Ce film est une autre manière de parler de la responsabilité et des devoirs que nous avons vis à vis des défenseurs de cette région de la planète.

C’est un film qui cherche à donne un autre visage aux défenseurs des droits humains en Amazonie. Car la défense des droits humains passe également par la défense de l’environnement, la défense de la culture traditionnelle ainsi que le respect fondamental des droits des peuples autochtones. Il ne faut pas oublier la sagesse amérindienne qui dit : « La terre ne nous appartient pas, ce sont nos petits enfants qui nous la prêtent ».

Ce documentaire, je l’imagine comme un témoignage pour aujourd’hui et demain, un film respectueux de ses protagonistes et en empathie avec ses personnages. Un film qui ouvre notre horizon à ces peuples en danger afin que chacun puisse mesurer à la fois leur fragilité et l’importance du patrimoine qu’ils ont à transmettre à l’humanité. Comme les deux déléguées de l’OMCT, Noémie Kocher et Seynabou Benga, qui font ce voyage, nous allons être en immersion parmi les derniers autochtones de la planète. Puisse leur message être entendu et écouté. »

Daniel Schweizer, février 2012

Horaires et dates
20h30
le 8 mars 2012

Tarifs
entrée libre, chapeau à la sortie
Articles de presse / Sons / Vidéos
10 Mars 2012 | L'Amazonie a été entendue - Le Nouvelliste
7 Mars 2012 | Il faut entendre leur parole - Le Nouvelliste
21 Février 2012 | Regards croisés sur l'Amazonie - RSR2 Babylone
Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs