Café-mortel
le 29 septembre 2005


C’était un soir de mai 2004, dans la Grange. 270 personnes étaient là, pour oser les mots sur la mort. Après ce premier café-mortel très fort et très intense, nombreux étaient ceux qui désiraient une nouvelle rencontre. Bernard Crettaz reconnaît que « parler de la mort ne la rend pas plus acceptable, mais réfléchir à sa propre fin permet parfois de mieux éclairer sa vie ».

Horaires et dates
20.30
le 29 septembre 2005

Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs