Les ombres à l’origine
Présentée par Véronique Mauron
le 1 décembre 2016


Pline l’Ancien raconte l’histoire de la fille de Dibutade qui, pour retenir une certaine présence de son amant qui partait à la guerre, a dessiné sur la paroi de sa chambre l’ombre du visage de son aimé. L’auteur latin définit ainsi le commencement de l’art: un tracé amoureux d’ombre.

L’ombre est aussi cette forme qui nous accompagne la vie durant, sur laquelle on marche, on saute, qu’on oublie et qui nous rattrape. Lorsque l’on perd son ombre, on meurt ou l’on pactise avec le diable. L’ombre, c’est aussi une couleur, un gris, une grisaille. Certaines images médicales, notamment celles de la procréation médicalement assistée, sont souvent des images en noir et blanc. Pourquoi représenter l’origine de la vie - les premières cellules - par de telles couleurs qui disent plutôt la fin?

Véronique Mauron Layaz propose un parcours original dans l’histoire des images d’ombre, cela en relation avec l’exposition de Camille Scherrer, Sapins & Transistors.

Horaires et dates
19h30
le 1 décembre 2016

Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs