Soirée contes
le 27 septembre 2002


Marie Emilie Louise Varone raconte Le Chevalier à l’armure rouillée d’après Robert Fischer, avec Marie Sylvie à la harpe celtique.

« Il y a fort longtemps, un vaillant chevalier combattait les méchants, tuait les dragons et sauvait les demoiselles en détresse. Il se croyait bon, gentil et plein d’amour. Il était très fier de sa magnifique armure qui brillait de mille feux et ne la quittait jamais, même pour dormir, Seulement, un beau jour, en voulant l’enlever, il se retrouva coincé… »

Marie Emilie Louise s’arrête pour juger de son effet, puis reprend le fil de son récit avec son accent en dentelle québécoise.

Le hasard (mais le hasard existe-t-il ?) a placé ce livre sous ses yeux dans un magasin de seconde… main bien sûr ! Elle le lut, le relut à s’en rougir la cornée. À la septième reprise résonna dans son oreille gauche une musique jouée par de célestes… ailes. Et le hasard (décidément existe-t-il ?) le hasard, donc, fit se croiser les deux Marie dans la forêt de Brocéliande, l’une livre à la paume, l’autre harpe au genou. Se reconnaissant, elles se tombent dans les bras et décident d’accompagner ce pauvre chevalier à l’armure rouillée dans la reconqueste de son lustre (certains psychanalystes appellent cela identité, d’autres farfelus Graal, mais ça les miroire). Au traditionnel tandem Sigolin-huile-de-coude, nos femmes préfèrent l’humour pur qu’elles disent tout aussi décapant. Lors donc, rendez-leur ce service en argent et venez écouter Marie Emilie Louise bouche d’or et Marie Sylvie doigts de velours, Ainsi, Mesdames Messieurs vous serez assuré(e)s que si vous avez bel et bien du coeur et du nez ce n’est définitivement pas le fruit du hasard.

Horaires et dates
20.30
le 27 septembre 2002

Tarifs
Entrée libre, collecte à la sortie.
Renseignements
+41(0)27 203 21 11
info@ferme-asile.ch
Partager :  

Veuillez remplir les champs